Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

lundi 7 septembre 2020 à 19h

Apéro écoféministe à la ZAP Saint-Sauveur

Création d'un collectif écoféministe lillois en non-mixité.

- Comment être écoféministe et rester en ville ?
- Comment faire de la friche Saint Sauveur un lieu safe pour nous, les femmes?
- Comment faire de Saint Sauveur le Sein Sauveur de Lille ?
- Pourquoi pas créer un lieu non-mixte de femmes sur cette friche ? Peut-être même une cabane ?
- Comment s'impliquer politiquement sans la nécessité d'une présence masculine à nos côtés ?
- Où trouver la place, le temps et la force d'échanger nos savoirs et intuitions de sorcières ?

On l'a vu à moult reprises dans les collectifs en lutte à Lille et ailleurs : Malgré le nombre de mecs plutôt déconstruits qui y gravitent et malgré tout l'intérêt indéniable qui ressort à ce que hommes et femmes continuent de militer ensemble, des dynamiques de pouvoir - notamment sexistes - persistent, y compris dans ces milieux-là. L'action et la parole des femmes y sont trop souvent encore décrédibilisées, minorées, voire occultées. Aussi, avec quelques lilloises militantes, nous avons ressenti le besoin de créer un mouvement de femmes, peut-être même un collectif à part entière, en non-mixité, dont le point de départ serait la friche Saint-Sauveur et qui viserait à développer, enfin, une vague écoféministe à Lille.

Vous avez tout l'été pour passer le mot autour de vous : auprès de toutes les femmes, ou personnes se reconnaissant femmes : de la prof à la travailleuse du sexe, en passant par l'avocate, la chômeuse, l'artiste, la sdf, la gynéco, la mère de famille, la femme jeune, la femme mature, la blanche, la noire, la rouge, la queer, l'hétéro, la gouine, la bi, la trans et j'en passe... Vous êtes toutes bienvenues à la discussion qu'on vous invite à rejoindre à la rentrée de septembre, le 07/09/20 à 19h sur le Belvédère de la friche Saint Sauveur. Nous mettrons en commun nos besoins, nos envies et baliserons cette friche si masculine de notre présence vive de femmes.

Source : message reçu le 11 juillet 16h