Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 21 septembre 2019 à 15h

La révolution soudanaise (2018-2019). Contexte national, régional et international

Intervention de Mme Giovanna Lelli, professeure d'études arabes et islamiques à l'université de Louvain en Belgique suivie d'une discussion. Mme Lelli est l'autrice de l'article "Obstination démocratique au Soudan" dans le numéro de mai du Monde Diplomatique.

Tasqout Bass!" : tombe, et c'est tout! C'est derrière ce slogan que la population soudanaise chassait, le 11 avril dernier, le dictateur Omar Al-Bachir qui dirigeait le pays d'une main de fer depuis 30 ans. D'essence nationale et unitaire, le mouvement de contestation, menée notamment par l'Association des Professionnels Soudanais (APS) réclame aujourd'hui la mis en place d'un gouvernement civil et démocratique et dénonce "le coup d'Etat interne au régime" qui a entraîné la prise de pouvoir par les militaires et la répression meurtrière de la contestation (au moins 120 morts début juin). Au-delà de la flambée brutale du prix du pain qui a mis le feu aux poudres fin 2018, les causes profondes de la révolution soudanaise sont à replacer dans le contexte de guerre, de stagnation économique et de conflits sociaux qui émaillent son histoire depuis son indépendance en 1956 : interdiction des syndicats et imposition stricte de la charia sous le régime d'Al-Bachir, conflits sanglants puis sécession du Soudan du Sud en 2011, guerre civile et génocide au Darfour, tutelle austéritaire du FMI, soutien des monarchies du Golfe aux différents régimes autoritaires etc. Face à cela, la population soudanaise peut néanmoins s'appuyer sur l'histoire de ses luttes passées et sur les précédents révolutionnaires de 1964 et de 1985.

Co-organisation : les Amis du Monde diplomatique de Lille.

Entrée libre samedi 21 septembre, de 15h à 17h à la Maison régionale de l'environnement et des solidarités, 23 rue Gosselet à Lille.

Source : message reçu le 21 août 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir