Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 4 mai 2019 à 18h30

Migrations au féminin : Violences et des discriminations souvent occultées

Migrations au féminin : Violences et des discriminations souvent occultées

Dans le cadre de la 5ème édition du Salon du Livre des Droits Humains, nous vous proposons une table ronde intitulée :

" Migrations au féminin : Violences et des discriminations souvent occultées"

Pour la deuxième table ronde du Salon du Livre des droits Humains, il s'agit de mettre l'accent sur les trajectoires migratoires "féminines", leur diversité, leur spécificité, leur vulnérabilité et leur "invisibilisation" dans les politiques migratoires.

Depuis toujours, et de plus en plus ces dernières années, les migrations ont des motifs et des trajectoires diverses et variées. Souvent des migrations forcées, fuyant guerres, persécutions et violences, ou encore des migrations familiales, ou pour des raisons d'amélioration des conditions de vie (que ce soit économiques, sociales ou politiques)...etc.

Les femmes dans cette diversification de trajectoires migratoires ont évidemment leur part et leurs spécificités. Beaucoup d'entre elles ne se déplacent plus juste pour des raisons familiales ou pour rejoindre leurs conjoints. Elles sont de plus en plus dans des logiques autonomes et solitaires, soit pour fuir les violences (sexistes et sexuelles notamment...entre autres), ou en quête d'indépendance et d'émancipation (de plus en plus diplômées) ou pour des raisons économiques en recherche de travail pour subvenir aux besoins de leurs familles et enfants ... etc

Dans cette diversité de trajectoires migratoires et avec le durcissement des politiques migratoires européennes couplées avec des conditions de vie dans les pays d'origines de plus en plus difficiles, les femmes subissent des discriminations et des violences spécifiques et multifactorielles fondées sur le genre, la classe et l'origine ethnique.

Il s'agit donc, lors de cette deuxième table ronde du Salon, de mettre en lumière cette spécificité des femmes migrantes.

Nous essayerons de rendre visible cette vulnérabilité liée au sexe (imbriquée avec classe et race) et les différentes formes de violences qui en résultent.

De quoi cette double (ou triple) violence est-elle le nom ?

Quels sont ces exemples de dominations/violence/exploitations (...) que subissent les femmes migrantes ? Quelles réponses y apporter (institutionnelles, associatives et militantes) ? Quelles formes de solidarités peut-on et/ou doit-on mettre en place pour mettre fin à cette invisibilisation ?

Comment rendre compte, par exemple, de ces inégalités et discriminations concernant les migrations féminines de travail, qui relèguent souvent et quasi-systématiquement ces femmes vers des secteurs où elles sont exploitées, violentées et où elles sont doublement opprimées et leurs droits bafouées en raison de leur statut de femmes et d'étrangères (avec ou sans papiers!) ?

Nous tenterons aussi lors de cette table ronde de questionner les politiques migratoires, notamment européennes, et leur impact sur la condition de la femme migrante.

La frontière et les politiques migratoires peuvent-elles être considérées comme une forme de violences institutionnelles du moment qu'elles ne prennent pas en compte cette spécificité de la migration féminine? et en quoi renforcent-elles leur vulnérabilité ?

Enfin, concernant ces femmes immigrées qui s'installent dans leurs pays d'accueil (la France par exemple) pour diverses raisons, nous essayerons de traiter cette question des discriminations multifactorielles (genre / classe / origine) que subissent ces femmes immigrées dans leurs sociétés et nous tenterons de mettre en lumière l'histoire des combats féministes, individuels et collectifs, de ces femmes immigrées pour la visibilité, pour l'égalité et pour l'accès aux droits.

Intervenantes :

  • Chadia Arab, Géographe, chargée de recherche au CNRS. Ses travaux portent sur les circulations migratoires des marocain-ne-s en Europe et dans les pays du Golf Persique. Auteure de " Dames de fraises, doigts de fée. Les invisibles de la migration saisonnière marocaine en Espagne" .
  • Zahra Khamlichi, Chercheure et Professeure en sociologie à l'Université de Tetouan. Auteure du livre "Les frontières au Nord du Maroc: Espoirs et souffrances des femmes portefaix" (en arabe) « Al'Hudud Fi Shamal Al'Maghrib : Amal Oua Alam Nissae Al'Hamalate' en 2017, un ouvrage qui traite des conditions de travail humiliantes des porteuses marocaines de marchandises de contrebande dans les frontières de la ville de Sebta.

● Alima Boumediene, Avocate, ancienne sénatrice et militante engagée sur les thématiques de l'immigration, du racisme, des droits des femmes et des solidarités. en 1985 elle fonde l'EMAF (Expression maghrébine au féminin)

***********************************************************

ENTREE LIBRE ET GRATUITE

CONTACT :

@ : amdh.nexordfrance@gmexail.com

tel : 06.51.47.22.43

PROGRAMME DU SALON :

https://www.facebook.com/events/5555653416136…

Source : https://www.facebook.com/events/5555653416136…
Source : message reçu le 18 avril 11h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir