Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 23 septembre 2017 à 13h

Covoiturage pour le rassemblement " Exigeons la paix à Calais"

Covoiturage à Lille, le samedi 23 septembre 2017 à 13h devant L'Aspendos, place du marché de wazemmes pour se rendre au rassemblement "Exigeons la paix à Calais

Appel pour le rassemblement :

Samedi 23 septembre 2017

CALAIS 14h30 place d'Armes

Comme dans plusieurs villes de France, suite à l'appel national du Mouvement de la Paix , signé par plus de 115 organisations,

MOBILISONS-NOUS !

Pour réclamer un monde de solidarité, de justice, de liberté, d'égalité, de fraternité et de paix.

Nous sommes conscient-es que la guerre est toujours un échec et qu'elle conduit au chaos, elle n'enfante que des monstruosités dont sont victimes les populations civiles jetées sur le chemin de l'exil.
Lire et signer l'appel national : https://www.mvtpaix.org/wordpress/les-marches…

QUELLE PAIX A CALAIS ?

-Des grilles, des murs, des barbelés défigurent notre horizon.
-Des technologies de guerre sont utilisées contre des civils : drones et scanners au tunnel, gaz et grenades de désencerclement en ville, harcèlements psychologiques jour et nuit contre les exilé-es bloqué-es à Calais.
-Des violences policières dénoncées par Human Right Watch et le Défenseur des Droits.

lire le rapport : https://www.hrw.org/fr/report/2017/07/26/cest…

-Des contrôles au faciès abusifs et illégaux dans les gares de Calais et de la région
(notamment Hazebrouck et Dunkerque, Lille)
-53 mort-es recensé-es depuis 2015 à la frontières franco-anglaise, la plupart écrasé-es par des camions.
-Une maire qui refuse d'appliquer des décisions de justice prises par le tribunal administratif de Lille et le Conseil d'État sur la nécessité de donner le minimum vital aux personnes survivant dehors (nourriture, accès à l'eau, à des toilettes, à des douches)
-Des bénévoles et militant-es criminalisé-es, harcelé-es et violenté-es (comme dans la vallée de la ROJA)

A QUI PROFITE LE CRIME ?

-Pas de crise pour les fabricants de matériel et technologie sécuritaires qui profitent du juteux marché de la fermeture des frontières.
-Les entreprises de services de sécurité se multiplient avec leurs emplois précaires
-Le système de demande d'asile est une machine à fabriquer des sans-papiers qui peuvent être exploité-es par des entreprises mais n'ont pas accès aux droits sociaux
-Les discours politiques opposant les populations entraînent une montée du racisme et du fascisme à des fins purement électoralistes

QUELLES SOLUTIONS ?

-Respect des règles internationales sur l'accueil des réfugié-es
-Utilisation des budgets alloués au tout sécuritaire, à la répression et à la fermeture de la frontière franco-anglaise pour une politique d'accueil digne offrant accès à un toit, à l'hygiène et la santé, à de la nourriture, à des informations sur les droits.
-Respect de l'ARTICLE 13 de la déclaration universelle des Droits de l'Homme :
« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat, toute personne a le droit de quitter tout pays y compris le sien et de revenir dans son pays. »
lire l'appel d'Emmaus: http://article13-emmaus.org/01/

Source : message reçu le 21 septembre 21h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir